Skip to content

Enquête publique ITER : avis favorable

15 septembre 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF ANTINUCLEAIRE 13
Marseille, le 15 septembre 2011

Verdict sur l’Enquête Publique du projet ITER : le Commissaire-Enquêteur donne un avis favorable.

Sans grande surprise, nous apprenons que le Commissaire-Enquêteur chargé de l’Enquête Publique ITER a émis un avis favorable au dossier présenté cet été à l’appréciation du public, passage obligé dans la procédure qui doit aboutir au décret d’exploitation de cette INB (Installation Nucléaire de Base).

Lors de cette enquête des enjeux sanitaires graves liés à l’utilisation de tritium et de béryllium avaient été pointés par le Collectif Antinucléaire 13, dans un courrier de 8 pages, qui concluait :

« Les dégâts de la manipulation de radio-éléments dangereux et toxiques comme le tritium et de produits chimiques comme le béryllium mettent en péril la vie des travailleurs et des populations riveraines du projet ITER.

Les nombreuses incertitudes concernant les effets sanitaires de ces produits nous inquiètent d’autant plus qu’il n’en est nullement fait état dans le dossier d’enquête publique en ce qui concerne le tritium, malgré les réticences émises par l’ASN et l’IRSN, et pour citer le Prix Nobel de physique japonais Masatoshi Koshiba : « Iter est extrêmement dangereux du point de vue de la sûreté et de la contamination environnementale.(…) Le tritium est hautement toxique avec une dose mortelle de 1mg »

Nous constatons par ailleurs que les procédés de détritiation ou de stockage temporaire sont à l’heure actuelle inconnus et que la filière d’entreposage permanent pour certains types de déchets « trop tritiés » n’a pas encore été solutionnée.

Nous constatons que la gestion des déchets et le démantèlement sera laissé en héritage aux générations futures, charge à eux de trouver les solutions, méthodes et financements appropriées.

Enfin, nous notons que les travaux de construction du radier ont déjà débuté, avant même que le présent dossier d’enquête n’ait été soumis au public, ce qui constitue à notre sens une atteinte au respect de la plus élémentaire démocratie.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons d’émettre un avis très défavorable à ce dossier et vous remercions de nous tenir au courant des réponses de l’exploitant à nos interrogations. »

D’après le service ad hoc de la Préfecture joint cet après-midi, le Commissaire-Enquêteur a néanmoins jugé nécessaire de retenir certains points évoqués par le Collectif Antinucléaire 13 (problème de détritiation des déchets, cumul des rejets du centre de Cadarache et Iter,..) au titre de « recommandations », c’est-à-dire laissées à l’appréciation de l’exploitant….

Nous reste à passer une journée en Préfecture à compulser un dossier de 200 pages. Il ne nous a pas été possible pour l’instant d’obtenir les 4 pages de conclusions du Commissaire-Enquêteur……. Autant pour la transparence…

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :