Skip to content

Redémarrage des deux réacteurs de Ohi, Japon : solidarité avec les associations japonaises

20 juin 2012

Le vendredi 15  juin 2012, le Collectif Antinucléaire 13 a remis le courrier ci-dessous au secrétariat du Consul du Japon à Marseille en solidarité avec tous ceux et toutes celles qui au Japon et partout dans le monde luttent pour que ce redémarrage n’ait pas lieu

COMMUNIQUE DE PRESSE – COLLECTIF ANTINUCLEAIRE 13

Marseille, le 14 juin 2012

Le Collectif Antinucléaire 13 soutient la demande de plusieurs organisations japonaises de ne pas redémarrer les deux réacteurs de la centrale de Ohi et sera présent au Consulat du Japon à Marseille, demain vendredi 15 juin 2012 à 15h, pour y remettre un courrier en ce sens.

Suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima qui débuta le 11 mars 2011, les autorités japonaises avaient procédé à des « stress tests » sur l’état des réacteurs nucléaires au Japon. Les études avaient conduit début mai 2012 à l’arrêt complet des 54 réacteurs japonais.

Hélas, le premier ministre japonais, monsieur Noda, à tout récemment donné son accord pour le redémarrage de deux réacteurs de la centrale d’Ohi sur la côte Ouest du Japon, contrairement à la volonté des populations locales.

Des associations japonaises s’opposent avec conviction à ces redémarrages et demandent que dans le monde entier soit relayé leur message, et en particulier auprès des ambassades japonaises de tous les pays.

Au vu des graves dangers de cette industrie et des effroyables conséquences des catastrophes nucléaires qui ne connaissent ni frontières géographiques, ni limites dans le temps, le Collectif Antinucléaire 13 fait part de son entière solidarité avec tous les groupes antinucléaires japonais qui se prononcent pour l’arrêt de cette industrie, et demande pour la sécurité des populations au Japon et à l’extérieur du Japon, que ces deux réacteurs ne soient pas remis en exploitation.

L’arrêt des 54 réacteurs japonais n’a causé à notre connaissance aucun décès, alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima aura de lourdes implications pour les millénaires à venir.

_______________________________________________________

A l’attention de Monsieur le Consul du Japon à Marseille

Monsieur le Consul,

Il a été porté à notre connaissance le courrier ci-joint émanant de différentes organisations japonaises, adressé à Monsieur Noda, Premier Ministre, demandant le non-redémarrage de deux réacteurs de la centrale nucléaire de Ohi.

En tant que Collectif Antinucléaire 13, mobilisé pour l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire, nous voulons vous faire part de notre totale solidarité avec tous les groupes antinucléaires japonais qui se prononcent pour l’arrêt de cette industrie, et nous vous demandons pour la sécurité des populations au Japon et à l’extérieur du Japon, de ne pas redémarrer les deux réacteurs de la centrale de Ohi.

Devant les graves dangers de cette industrie et les effroyables conséquences des catastrophes nucléaires qui ne connaissent ni frontières géographiques, ni limites dans le temps, nous considérons que la responsabilité de votre gouvernement, comme celle de tous les gouvernements qui prônent la poursuite du nucléaire, est engagée.

Nous vous serions très reconnaissant de relayer le courrier joint à Monsieur Noda, en notre nom.

Nous vous remercions de donner suite à notre requête, et vous prions de croire, Monsieur le Consul à notre plus haute considération.

Collectif Antinucléaire 13

pj : courrier à l’initiative de : Citizens’ Nuclear Information Center, FoE Japan, Green Action, No Nukes Asia Forum, Peace Boat, Shut Tomari

___________________________________________________________

Letter of Protest

 To: Mr. Yoshihiko Noda, Prime Minister of Japan

 “Shame on you, Mr. Noda – listen to your people and act responsibly – Don’t restart Ohi reactors – Come up with a responsible energy policy based on conservation and renewable energy”

 Dear Prime Minister,

We protest your decision to restart two nuclear power reactors in the town of Ohi in Fukui Prefecture. We ask you to reconsider and instead impose a moratorium on nuclear power in Japan. We ask you to come up with a responsible energy policy for a Japan without nuclear power and based on energy conservation and renewable energies.

Here are our reasons:

  1. Your decision is undemocratic. The Japanese public is not supporting you. Many members and parliamentarians of your own party are not standing with you.
  1. The full truth about the meltdown of the three reactors in Fukushima has not been established, yet.
  1. The prevailing, temporary safety standards that have been applied by the stress tests and that you referred to when you declared the Ohi reactors to be safe, are insufficient. At present, essential safety measures that are required by the stress tests have not yet been implemented in Ohi. It is not verified whether the reactors can be shut down safely if a serious earthquake were to occur.
  1. Any new regime of safety standards must be formulated and overseen by a truly independent Nuclear Safety Agency. This agency has not yet been established, and parliamentary procedures have just been started.
  1. The sharp increase in seismic activities in Japan since the earthquake and tsunami catastrophe of March 11 is alarming. The fact that there are active fault lines in the vicinity of the Ohi reactors, and perhaps even under the site is a major reason of concern.

You may reject this letter as an outside interference into the internal affairs of Japan. However, we know since Chernobyl and Fukushima that the fallout of nuclear accidents does not know national borders, but severely impacts the global environment and bears unknown risks to the health of all mankind. We believe it is our moral obligations to voice our concerns to you.

We also know that our concerns are shared by many people in your country and that a majority of your people does not agree with you. We have high respect for the people of Japan, for their sense of community and service in times of great harm. We believe in their creativity and strong will to overcome these difficult times, and to rebuild a Japan without nuclear power.

We, therefore, ask you to kindly reconsider the restart of the Ohi reactors and to declare a moratorium on nuclear power. We ask you to come up with a responsible energy policy for a Japan without nuclear power based on energy conservation and renewable energies.

Yours sincerely,

Date:

Signature:

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :